Rejoignez nous :    

Noms de domaine et marques : le slamming n’opère aucune distinction

Ayant a priori principalement attrait aux noms de domaine, la pratique illégale du slamming est également exercée dans d’autres domaines connexes, comme celui des marques.

Après avoir été victime de nombreuses usurpations d’identité, l’Office Mondial de la Propriété Intellectuelle communément dénommé « OMPI », mettait en garde ses membres il y a quelques jours contre une nouvelle tentative d’escroquerie. Cette dernière prenant pour prétexte désormais coutumier, le nécessaire renouvellement d’une marque internationale enregistrée….

 L’OMPI cible de multiples usurpations

A côté de l’émission par des tiers de fausses offres d’emplois qu’auraient proposé l’OMPI ou encore, de décernement de faux prix et récompenses, le slamming apparait comme la technique d’usurpation la plus sollicitée par les fraudeurs, au grand damne des titulaires de marques.

Le slamming, pratique qui peut être définie comme un chantage au renouvellement de noms de domaine ou de marques via l’usurpation de l’entité officiellement en charge de cette action, semble ne pas faiblir ces derniers temps.

 Un listing des fraudeurs tenu à jour

Ce procédé prohibé continue de toucher le secteur des noms de domaine, comme nous vous en avions avisé il y a quelques jours dans un article, mais également celui des marques.

L’OMPI publie sur son site internet la liste des courriers/courriels frauduleux portés à sa connaissance depuis 2002.

On prend les mêmes et on recommence...

Récemment il s’agit donc d’un prétendu « World Bureau Intellectual Property » , dont le sigle avait déjà été utilisé dans des subreptices courriels dissemblables en fin d’année dernière, ainsi qu’au début de cette année.

Le « WBIP » étant prévenant, il vous contacte afin de vous informer de l’échéance proche de votre marque. Ajoutant donc qu’à défaut de paiement prompt, la marque deviendra caduque.

L’OMPI rappelle donc la vigilance nécessaire, ainsi que la procédure de renouvellement réelle des marques, afin d’éviter toute tromperie.

Ainsi, tout titulaire de marque doit recevoir six mois avant la date d’échéance de sa marque, un avis « officieux » de l’OMPI précisant la date exacte d’expiration.

C’est donc suite à la réception de cet avis, accompagné d’un exposé des démarches à accomplir, que le titulaire devra procéder au renouvellement de sa marque.

 L’accent est mis sur les procédures de renouvellement disponibles

Il est à rappeler que les demandes de paiements de redevances de renouvellement sont envoyées directement par l’organisation mondiale qui n’utilise aucun intermédiaire.

L’acquittement de la redevance pourra être demandé sur papier, suite à récupération d’un formulaire disponible sur le site internet du « système de Madrid » ou en ligne, ou encore sur papier libre devant alors contenir toutes les informations nécessaires.

Pour vérifier l’exactitude du montant du paiement à acquitter, on peut également se rendre sur le site de l’OMPI afin d’en calculer le montant.

Il est enfin demandé de ne pas hésiter à solliciter l’OMPI par téléphone ou courriel en cas de réception d’un avis douteux, pour obtention en amont de tout paiement, d’une confirmation quant à l’authenticité de la facture reçue.

Prudence reste de mise !


Explorer

dates à retenir

Dans 1 jour : We wish you the .best

Dans 5 jours : .wang

Dans 6 jours : .ORG en Chinois .机构 , Hindi .संगठन et Russe .орг

Dans 6 jours : Lancement du 22 avril : .report / .vision / .fish

Dans 19 jours : .NYC for the big apple

Dans 46 jours : .DESI

Dans 48 jours : Journée spéciale nouvelles extensions : Point d’étape et conseils stratégiques - PARIS – 3 JUIN 2014

Accès direct

Recherche whois

Visiteurs connectés : 19